L’apnée du sommeil symptômes, diagnostic et traitement

Guide d’aide aux patients atteints d’apnée du sommeil : de l’étude de PSG au traitement

 

Le sommeil est vital pour la santé et le bien-être, parce qu’il affecte les fonctions vitales du corps, comme la conservation de l’énergie, la restitution des fonctions autonomes, la consolidation de la mémoire, la régulation du système immunitaire et la régénération du cerveau. Par conséquent, une durée de sommeil insuffisante ou un sommeil de mauvaise qualité causé par une apnée risquent d’entraîner des problèmes cardiovasculaires significatifs, comme une hypertension, des crises cardiaques ou même des AVC.   

 

Ce guide est conçu pour vous aider à explorer les interventions médicales susceptibles de vous aider à prendre en charge vos patients atteints de troubles du sommeil et à réaliser vos études de polysomnographie pour traiter l’apnée du sommeil. Au sommaire de ce guide : 
 


 

Les 5 stades du sommeil

 

Le sommeil est un état comportemental réversible dans lequel la perception est désengagée et la personne est sans réaction à son environnement. Il se divise en cinq stades : Éveil, N1, N2, N3 et sommeil paradoxal. Généralement, la personne passe par les stades N1-N3 avant d’entrer dans le stade du sommeil paradoxal.

 

Le sommeil paradoxal est atteint environ une à deux heures après l’endormissement. Le cycle se répète trois à quatre fois par nuit. L’adulte passe la plus grande partie de son temps de sommeil en stade 2.

 

 

Graphic describing the 5 stages of sleep

Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK526132/ 

 

Troubles du sommeil les plus courants

 

Les troubles du sommeil d’origine respiratoire sont caractérisés par une respiration anormale durant le sommeil et sont de quatre types distincts :  

  • L’apnée centrale du sommeil
  • L’apnée obstructive du sommeil 
  • L’hypoventilation du sommeil 
  • L’hypoxémie du sommeil 


Les troubles du mouvement avant ou pendant le sommeil sont susceptibles de rendre l’endormissement difficile et peuvent causer des réveils. Parmi les troubles du mouvement pendant le sommeil, citons : 

  • Syndrome des jambes sans repos
  • Mouvements périodiques des membres
  • Crampes dans les jambes durant le sommeil
  • Mouvements réguliers durant le sommeil 
  • Bruxisme 

 

Dans la narcolepsie, la personne a des accès de somnolence incontrôlables durant la journée. Elle peut s’endormir involontairement pendant ses activités ordinaires : pendant un repas, alors qu'elle marche ou au volant d’un véhicule.   

Dans une hypersomnie idiopathique, la personne a des épisodes de somnolence irrépressibles durant la journée, même après une bonne ou longue nuit de sommeil. Tout comme dans la narcolepsie, le besoin de dormir peut se faire sentir à toute heure du jour, ce qui peut être dangereux si la personne est au volant.  

Les parasomnies sont des événements ou expériences perturbateurs qui se produisent juste avant l’endormissement, pendant le sommeil ou au réveil. Par exemple : 

  • Confusion au réveil
  • Somnambulisme
  • Terreurs nocturnes
  • Désordres alimentaires durant les heures de sommeil
  • Paralysie du sommeil 
  • Cauchemars  
  • Syndrome de la tête qui explose 


Le trouble du sommeil paradoxal est un type de parasomnie dans lequel le patient vit des rêves qui lui semblent être la réalité. Ils crient, jurent, donnent des coups de poings ou de pieds, et parfois même sautent.

Les troubles du rythme circadien sont des désordres de l’horloge interne du patient, laquelle régule un certain nombre de processus biologiques. Ces troubles perturbent son rythme de veille-sommeil. Les troubles du rythme circadien comptent entre autres : 

  • Retard du réveil 
  • Avance du réveil
  • Rythme de veille-sommeil irrégulier
  • Rythme du sommeil en décalage par rapport au cycle de 24 heures
  • Travail à horaires décalés (en poste)
  • Décalage horaire lors d’un changement de fuseau horaire


L’insomnie consiste en des difficultés à s’endormir ou à rester endormi durant toute la nuit. Elle comprend également des symptômes diurnes. Il existe deux types d’insomnie :

  • L’insomnie de courte durée 
  • L’insomnie chronique 

(Source: http://sleepeducation.org/sleep-disorders-by-category

 

Quels sont les différents types d’apnée du sommeil ?

 

L’apnée centrale du sommeil (ACS) se produit lorsque le corps ne répond plus aux signaux de contrôle musculaire envoyés par le système cérébral, en particulier le contrôle des muscles qui servent à respirer. Dans ce cas, la respiration ralentit et devient superficielle. Il existe différents types d’ACS, dont l’ACS causée par une respiration de Cheyne-Stokes, une respiration périodique causée par la haute altitude (mal des montagnes), une maladie médicale ou neurologique sans respiration de Cheyne-Stokes.

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est le trouble du sommeil lié à la respiration le plus fréquent. Les dernières études montrent que 1 adulte sur 5 dans le monde est atteint d’AOS et que la prévalence de l’AOS va sans doute continuer à augmenter en raison de facteurs démographiques ou autres. 

L’AOS se caractérise par des épisodes récurrents d’obstruction partielle ou totale des voies aériennes supérieures durant le sommeil, causés, entre autres par :

  • Une augmentation de la taille des amygdales 
  • Une hypertrophie du palais mou
  • Une macroglossie 
  • Une micrognathie 
  • Une rétrognathie
  • L’obésité
  • Une longueur de cou réduite
  • Une circonférence de cou élevée 

 

 

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

 

Graphic describing the symptoms of sleep apnea
Graphic describing the daytime symptoms of sleep apnea

 

Comment diagnostiquer l’apnée à l’aide de la polysomnographie ?

La polysomnographie (PSG), connue aussi sous le nom « étude du sommeil » est le test le plus utilisé pour diagnostiquer l’apnée obstructive du sommeil. La PSG mesure plusieurs variables du sommeil, dont l’indice d’apnée-hypopnée (IAH), lequel représente le cumul de toutes les formes d’apnée (obstruction complète des voies aériennes) et d’hypopnée (obstruction partielle) par heure de sommeil.

L’apnée se définit par une absence de flux d’air pendant plus de 10 secondes, tandis que l’hypopnée est une réduction de l’effort respiratoire avec une désaturation en oxygène de plus de 4 %. Une IAH de plus de cinq événements par heure de sommeil est considérée anormale. On considère alors que le patient est atteint d’un trouble du sommeil.

 

(Source: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23074483/)

 

 

Niveaux des études de PSG

 

Les procédures médicales d’évaluation du sommeil consistent à faire un suivi du sommeil avec ou sans surveillance. Ces études sont classifiées en plusieurs niveaux, qui suivent la classification de l’AASM selon le nombre de canaux utilisés. 

L’étude de PSG de niveau 1 se réalise sur une nuit dans un laboratoire de sommeil ou à l’hôpital. Elle sert à déterminer la cause des excès de somnolence diurne et à diagnostiquer divers troubles du sommeil.

Exigences pour une étude du sommeil de niveau 1 : 

  • Supervision rapprochée en présentiel, à distance ou par vidéo 
  • Canaux : 
    • EEG - 6 Exploration 
    • EOG - E1, E2 
    • ECG/Fréquence cardiaque - Bipolaire
    • EMG de menton - Tripolaire
    • EMG de membre – Bipolaire RT et LT
    • Effort thoraco-abdominal
    • Pression/flux nasal
    • Thermistor 
    • Oxymétrie de pouls
    • Canaux supplémentaires pour niveaux de CPAP/BiPap, CO2, pH, pression, etc.
      Sleep apnea Embla testing

 

Sleep Apnea

 

Sleep Apnea

 

Sleep Apnea

 

Sleep Apnea

 

Sleep Apnea

 

Les études du sommeil de niveau 2 enregistrent les ondes cérébrales, les battements cardiaques et la respiration pendant le sommeil du patient. Elles font également le suivi des mouvements des yeux, des membres et du taux d’oxygène dans le sang.

Les études du sommeil de niveau 2 en laboratoire nécessitent un minimum de 7 canaux:

  • 2 EEG (C3, C4)
  • EOG
  • EMG (Menton Rt et Lt)
  • ECG/Fréquence cardiaque
  • Flux d'air
  • Effort respiratoire
  • Saturation en oxygène
     

 

Sleep Apnea
Sleep apnea Embla testing
Sleep Apnea

Les études du sommeil de niveau 2 peuvent aussi être réalisées chez le patient, à l’aide d’une unité de PSG portative sans surveillance. Dans ce cas, 7 canaux sont nécessaires au minimum :

  • EEG
  • EOG
  • EMG
  • ECG/Fréquence cardiaque
  • Flux d'air
  • Effort respiratoire
  • Saturation en oxygène
     
Sleep Apnea
Sleep apnea Embla testing

Les études du sommeil de niveau 3 sont réalisées au domicile du patient. Le dispositif fourni enregistre les niveaux d’oxygène, la fréquence cardiaque, le flux d’air, les ronflements et d’autres paramètres pendant que le patient est endormi. Les études du sommeil de niveau 3 réalisées avec un dispositif de PSG portatif sans supervision nécessitent 4 canaux au moins : 

  • 2 effort/flux d’air
  • 1 ECG/Fréquence cardiaque
  • 1 Saturation en oxygène 
  • Actigraphie
     
Sleep Apnea

 

Les études du sommeil de niveau 4 servent à mesurer l’apnée du sommeil au moyen d’une oxymétrie. Le taux d’oxygène sanguin et parfois aussi la fréquence cardiaque sont mesurés et suivis dans le temps. Les études de sommeil de niveau 4 s’utilisent généralement pour tester les troubles du sommeil en pédiatrie.
 

 

Résultats obtenus dans les études de polysomnographie chez les patients atteints d’AOS

Sleep Apnea

 

Learn how to diagnose obstructive sleep apnea

 

 

Comment traiter une apnée du sommeil ?

 

Ventilation en pression positive continue (CPAP) : Le dispositif comprend un masque que le patient place sur son nez et qui fait office de sas pneumatique pour le flux d’air dans les voies aériennes, de manière à en prévenir l’obstruction. 

Dispositif d’avancée mandibulaire : Pour les patients atteints de rétrognathie, cet appareil buccal permet d’éloigner la langue, afin d’éviter qu’elle ne puisse obstruer la gorge, ce qui se produit lorsque la mâchoire inférieure est trop en avant. 

Le système est conçu pour ouvrir les voies aériennes : Il crée une légère pression négative du flux d’air oral, de manière à faire avancer le palais mou et donc à agrandir la taille du passage d’air laryngé.

Stimulateur des voies aériennes supérieures : Il s’agit d’un petit appareil implanté qui détecte les cycles respiratoires et applique une légère stimulation des branches du nerf hypoglosse, lequel parvient à pousser la langue vers l’avant et à augmenter la taille des voies respiratoires rétroglosses. 

Chirurgie : Une chirurgie pourra aider les patients qui ont une déviation du septum, des amygdales gonflées, des végétations adénoïdes ou une mâchoire inférieure de taille réduite qui entraînent un rétrécissement de la gorge. Cette chirurgie pourra être de type somnoplastie, uvulo​palatopharyngoplastie (UPP), de résection du bord libre du voile et de la luette en respectant les piliers postérieurs (LAUP), amygdalectomie ou une chirurgie nasale.

 

Comment traiter ?

Graphic describing how to treat sleep apnea

Nous contacter

Pour plus de renseignements sur un quelconque produit, veuillez nous envoyer un message via le formulaire ci-dessous.

 

037027 RevB